Les différents types d’or

De tout temps, l’or a été objet de fascination et d’attrait. Outre qu’il a une valeur en tant que métaux précieux, l’or est aussi une véritable monnaie, qui s’échange, se vend surtout en temps de crises. Outre l’utilisation en odontologie, les évolutions techniques et recherches ont permis de dégager de nouvelles applications industrielles pour ce métal notamment en électronique.

Mais plus que tout, c’est à des fins de thésaurisation et en joaillerie que l’or trouve son usage essentiel. La prolifération des bureaux et comptoirs en est d’ailleurs une résultante logique, tant ce secteur offre des facilités en termes de vente et de rachat de bijoux en or. Et puisque de bijoux il est question justement, à quoi reconnaîtriez-vous la teneur en or de vos objets précieux ?

LA PROPORTION D’OR DANS LES BIJOUX

Colliers, pendentifs, boucles d’oreilles, broches, bracelets, chevalières, etc., chaque bijou se distingue de l’autre, notamment par la teneur en or qu’a requis sa fabrication. Usuellement, on mesure l’or en carat. En France, la proportion en or d’un bijou est officiellement et exclusivement exprimée en millièmes depuis 1995. Ce qu’il faut retenir, c’est que le carat désigne la quantité d’or que renferme un alliage, sur une base de 24. C’est ainsi que l’or 24 carats désigne de l’or pur à 99,9 %. Vous trouverez parfois la notation suivante pour ce même or : 995/1000.

Si l’on reprend la notation en millième, le marquage 750/1000 indiquera alors que le bijou contient 75 % d’or, soit 18 carats. 585/1000 correspondra à un alliage fait de 58,5 % d’or, soit 14 carats.

En France, on trouve généralement du 18 carats parmi les différents types d’or. Mais les bijoux en or peuvent varier de 9 à 24 carats. Plus cette valeur en carats est plus haute, plus le pourcentage d’or contenu est élevé et pur. Il existe d’ailleurs un poinçon de garantie sur chaque objet ou bijou en or. Visible à la loupe, il renseigne sur la teneur en or de chaque objet. Une norme européenne indique autrement la proportion d’or contenue dans chaque bijou.

L’ALLIAGE D’AUTRES MÉTAUX

Incruster l’or de pierres précieuses ou de gemmes est une pratique bien usitée en joaillerie. Mais plus encore, les bijoux en or résultent d’alliages avec des métaux moins nobles. Certes les bijoux en or pur se produisent, mais c’est un métal très mou, ce qui implique que l’or pur rend moins pratique à travailler pour les bijoutiers. C’est pourquoi il est usuellement mélangé avec d’autres métaux, pour le solidifier, changer sa couleur même ou simplement pour amoindrir le coût de revient du bijou.

À titre informatif, on obtient de l’or blanc en ajoutant du palladium ou du nickel à l’or pur. Mais avec l’interdiction du nickel pour cause d’allergies, la commercialisation de l’or blanc est remplacée par celle de l’or gris qui, lui, résulte du traitement et du rhodiage de l’or jaune. L’or allié au cuivre donne une nuance rosée à rougeâtre, tandis que l’argent lui confère une teinte jaune verdâtre.

Quoi qu’il en soit, les différents types d’or des bijoux sont usuellement exprimés en carats, qu’il s’agisse d’or pur ou d’alliage.

Le choix d’un mini coffre fort pour vos bijoux
Comment calculer le prix de ses bijoux ?